LETTRE AUX ADHERENTS : Un an après …

Dimanche 13 Novembre  2016

Chers adhérents,

Il y a un peu plus d’un an, nous apprenions avec « étonnement » la décision que le Préfet de région nous imposait sans aucune prévenance, ni concertation, à savoir l’implantation d’un village roms dans le domaine naturel du site de Chapoly dans le cadre d’un projet dénommé « I2E ». Sur ce site appartenant au ministère de la justice, cette population allait côtoyer d’autres publics sensibles aux problématiques bien différentes : de jeunes délinquants hébergés dans un centre d’accueil ainsi que 80 demandeurs d’asile.

Devant la compréhensible colère et les craintes légitimes des habitants de Saint-Genis les Ollières, ainsi que le risque de déchirement de notre village, l’association Chapoly a été créée. Son objectif était de faire entendre la voix des habitants de notre commune soucieux de préserver les équilibres locaux auprès des services de la préfecture et des représentants politiques concernés.

L’association Chapoly a mené toutes les démarches et les procédures susceptibles de permettre de revenir à un projet I2E plus réaliste et ce, malgré le rouleau compresseur de l’Etat qui a balayé sur son chemin diverses contraintes administratives dans l’objectif de réaliser son projet. Sans grande surprise, la seule concession des services de la préfecture fût la réduction de moitié de l’effectif initialement prévu.

Pour autant, les actions judiciaires au fond qui ont été engagées par l’association Chapoly dans l’objectif de préserver le site de Chapoly sont toujours pendantes devant la juridiction administrative et à ce jour, les écritures des services de la Préfecture, en réponse aux griefs relevés par l’avocat de l’association Chapoly, n’ont toujours pas été produites. Si le projet I2E, tel que déployé par les services préfectoraux ne souffre d’aucun grief recevable, pourquoi « jouer la montre » ?

Quoi qu’il en soit, l’association Chapoly poursuivra ces actions, quand bien même elles n’aboutiraient qu’au terme du projet I2E, l’objectif étant en effet que l’Etat respecte ses engagements quant à:
– l’échéance d’occupation du site (décembre 2018)
– la remise du site en parfait état, tel qu’il était avant l’implantation des mobiles-home, ainsi que sa périphérie le cas échéant si des détériorations, utilisations illicites, etc.. sont intervenues.

Quel bilan tirons-nous aujourd’hui ?

Ce projet a conservé sa caractéristique essentielle : le manque d’informations transparentes et fiables. Les communiqués visuels diffusés à l’initiative du gestionnaire du projet, E.H.D, montrant un site au sein duquel tout se passe conformément aux objectifs d’insertion et d’éducation du projet, sont certainement très orientés et peu crédibles. A l’inverse, nous entendons, de-ci, de-là, le relevé de faits divers dont nous avons d’ailleurs récemment eu un compte-rendu synthétique dans nos boites aux lettres sans que la source des éléments ainsi rassemblés ne soit publiée.

La vérité est probablement ailleurs… Or, comme vous le savez, l’association Chapoly a, depuis le départ, adopté une attitude citoyenne prenant des positions et engageant des actions à partir d’éléments factuels documentés. Certains de nos adhérents nous ont fait part de difficultés rencontrées dans le bus 72, d’un manque réel de propreté à l’arrêt du Guillot, de quelques incivilités et vols de vélos,… outre diverses préoccupations dans le cadre de la dernière rentrée des classes. Nous avons bien conscience que ceux qui rencontrent ces difficultés, parfois dans le quotidien, peuvent être désabusés et que ces faits sont source de craintes légitimes de la population en générale.
Pour autant, l’association Chapoly ne peut les relayer sans que les personnes concernées ne viennent en témoigner auprès du bureau de notre association. Il ne s’agit pas d’engager des polémiques qui ne reposeraient sur aucun fondement réel ou qui ne pourraient pas être rattachées avec suffisamment de certitude aux familles du site de Chapoly.

Quelles peuvent être les actions de l’association Chapoly ?

L’association Chapoly a été très attentive au respect de certains engagements pris par la préfecture, et notamment ceux concernant la répartition des enfants sur plusieurs écoles et pas uniquement dans les classes de notre commune. Nous poursuivons notre vigilance sur les faits quotidiens qui pourraient surgir et nous invitons les personnes qui ont rencontrées / rencontrent des difficultés avec les familles du village I2E à nous contacter.

Nous suivons également avec détermination les réflexions et contacts concernant le devenir du site de Chapoly à l’échéance de 2 ans maintenant car la reconstitution de certains camps à Cusset ne nous permet pas d’accorder à ce dossier une irresponsable sérénité pour les mois à venir.

Comme nous l’avons voté lors de l’AG du mois de juin, la poursuite des objectifs de l’association Chapoly est actée ainsi que le prolongement de la symbolique cotisation.
En conclusion, nous vous renouvelons notre demande de soutien pour l’association Chapoly. En effet, nous devons tous rester mobilisés afin d’être en mesure de faire entendre la voix des habitants de notre commune, si besoin, qu’il s’agisse du déroulement du projet I2E, des modalités de cessation de ce projet à son terme ou du devenir du site de Chapoly.

Le bureau