UNE RENCONTRE EN PREFECTURE … EN DEMI-TEINTE

 

Le 16 Mars, Mr le Préfet du Rhône délégué pour l’égalité des chances chargé du pilotage du projet I2E sur le site de CHAPOLY, recevait le bureau de notre Association qui souhaitait :

  •  d’une part, être informé sur la situation actuelle du site (intégration, scolarité, emploi, santé, environnement…) et faire le point à mi-parcours du déroulement du projet I2E
  •  d’autre part, évoquer la clôture de ce projet (initialement annoncée pour fin 2018) et le devenir du site.

Voici l’essentiel de ce qui nous a été répondu au fil d’1H30 d’entretien, en présence de Mme BONNET directrice départementale déléguée du Rhône :

1. Sur la situation actuelle et le constat à mi-parcours

Le dispositif I2E mis en place dans la ville de St Priest semble donner de bons résultats en termes d’insertion dans la vie professionnelle.

Préfet Xavier INGLEBERT ( Photo Préfecture du Rhône)

Sur St Genis et à ce jour, 3 familles ont été exclues du dispositif et seules 3 familles (sur les 16 familles initiales) ont trouvées un travail dans la Nièvre. Le constat est partagé sur le fait que l’isolement du site ne facilite pas l’insertion, étant rappelé que les emplois cibles restent ceux non qualifiés et non pourvus, davantage localisés en milieu rural. Mr le Préfet rappelle que le principe de base du projet I2E est d’abord un regroupement des familles Roms en « village » pour qu’ils puissent être encadrés et sensibilisés à la gestion du quotidien et aux règles de vie en société, dans la perspective de pouvoir rebondir ensuite en famille par l’emploi.

Il nous a été indiqué que chaque famille qui est amenée à quitter le site, quel qu’en soit le motif, est remplacée par une nouvelle famille répondant aux critères initiaux de sélection et ce, aussi longtemps que le site sera opérationnel. Ceci ne correspond pas à la présentation initiale de ce projet mais semble répondre à la volonté de la Préfecture d’optimiser l’utilisation des logements sur place en vue de permettre le rebond d’un maximum de familles qualifiées sur la période de temps imparti. Mr le Préfet a insisté sur le fait que le démantèlement des sites sauvages adossé à la mise en place des villages I2E n’a pas entraîné de phénomène « d’appel d’air » et que, quoi qu’il en soit, le site de Chapoly n’a pas vocation à accueillir des familles qui ne rempliraient pas les critères initialement définis.

Nous avons évoqué les difficultés qui ont été portées à notre connaissance, en particulier le comportement de certains Roms dans le bus 72, afin d’alerter le Préfet sur le sentiment d’impunité et de discrimination à rebours par rapport aux enfants de la Commune. Nous lui avons demandé d’interpeller les familles concernées sur les comportements déviants et de prendre attache avec le Sytral en vue de contrôles plus fréquents. Notre demande a été prise en note.

Nous avons bien entendu évoqué les risques sanitaires qui n’ont pas été démentis par l’épisode de gale dont nous avons tous entendus parler. La Préfecture estime que le nécessaire a été fait en temps et en heure avec l’appui des services compétents et que le cas, resté isolé, ne doit pas alarmer la population. Nous n’avons toutefois pas obtenu de données précises mais mention est faite par Mr le Préfet sur la disponibilité de toutes les données lors des réunions du Comité de suivi. Nous avons, à cette occasion, déploré l’absence de publication du compte-rendu de ces réunions qui devrait pouvoir être consulté par tout un chacun. Nous comprenons que la Préfecture n’en prendra pas l’initiative et qu’il appartiendra à la Mairie de St Genis, le cas échéant, d’examiner cette question.

La scolarité des enfants à St Genis a également été abordée avec le rappel de la nécessité de veiller à ce qu’il n’y ait, par principe, pas plus d’un enfant Rom par classe afin de permettre une bonne intégration et un travail de qualité pour l’ensemble des élèves. Il a été précisé que ce seuil a toutefois été dépassé dans 1 classe suite à l’arrivée d’une nouvelle famille.

2. Sur le devenir du site

Quant à la clôture du projet -dans 21 mois- elle semble pour l’instant hors de contrôle puisqu’elle dépend de nombreux acteurs et non des moindres : Métropole, autres communes volontaires, France Domaine,… Ceci ne correspond pas non plus à la présentation initiale du projet… En clair, le déménagement effectif du site, conformément au calendrier initialement prévu, dépendra de la possibilité de transférer le village sur un autre terrain, sain et sécurisé, qui soit proche de la Métropole et, en la matière, nous savons que les propositions ne seront pas légion ! Dans le même temps, le financement du projet n’est à ce jour assuré que jusqu’à fin 2018 et nous comprenons que les budgets actuels sont déjà serrés. Sauf renouvellement d’un tel financement (de source européenne), la situation pourrait devenir inextricable…Le Préfet nous a assuré vouloir trouver une solution pérenne pour ce type d’accueil en dehors de Chapoly et assurer la vente de ce terrain. Si nous n’avons pas de raison de douter de la sincérité de ces objectifs, il est véritablement à craindre qu’ils ne soient pas aisément réalisables…

Nous devons donc rester vigilants et ne pas faire oublier que le village a été construit en vertu d’un permis précaire pour une durée maximale de 3 ans, par principe non reconductible ! Nos actions engagées devant le Tribunal administratif sont toujours pendantes et seront donc maintenues dans cet objectif.

Que retenir ?

Hélas, à ce jour, aucune projection ne permet de préciser un calendrier de désengagement. Nous avons assisté à un entretien courtois, sans aspérités ni ferveur… à l’issue duquel nous avons été invités au Comité de suivi qui se réunit une fois par mois en présence des partenaires du projet I2E, dont la Mairie. Après avoir mûrement réfléchi et expliqué au Préfet les raisons pour lesquelles nous n’avions pas entendu participer aux réunions tenues jusqu’à présent, nous avons pris la décision de nous joindre aux prochaines réunions. Cette décision prend en considération l’avis de beaucoup d’entre-vous qui nous ont exprimé, lors de notre dernière AG, être favorables à une telle participation et nous permettra d’obtenir une information plus régulière et plus circonstanciée en vue d’une mise à disposition sur notre site internet.

I2E = Insertion par l’Emploi et l’Ecole